Ressources sur le COVID-19 destinées aux clients

Cette page sera continuellement actualisée.
Revenez régulièrement pour obtenir de nouvelles informations.

Aidez vos clients et votre activité à rester en bonne santé

Actuellement, l’office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires ne recommande pas de tester des échantillons de chiens, chats ou autres espèces pour le SARS-CoV-2.

Foire aux questions

Oui. Le Test IDEXX RealPCR™ SARS-CoV-2 (COVID-19) pour animaux de compagnie sera mis à la disposition des vétérinaires en Amérique du Nord cette semaine, puis son lancement se poursuivra dans la plupart des pays du monde au cours des semaines suivantes, grâce aux Laboratoires de référence IDEXX qui représentent un réseau mondial de plus de 80 laboratoires.

Les principales autorités sanitaires ainsi que les vétérinaires d’IDEXX s’accordent à dire que la transmission du SARS-CoV-2 est majoritairement interhumaine et recommandent de ne pas dépister les animaux asymptomatiques. Chez les animaux domestiques présentant des symptômes, il est plus vraisemblable que la maladie ait été entraînée par une autre infection respiratoire plus courante que le COVID-19. 

Les directives d’IDEXX, qui s’alignent sur celles des experts médicaux, stipulent que les vétérinaires pourront commander le Test IDEXX RealPCR™ SARS-CoV-2 (COVID-19) uniquement si cela a été recommandé par une autorité sanitaire (pour les États-Unis, un vétérinaire d’état par exemple) et si les trois critères suivants sont remplis :

  • L’animal vit dans le même foyer qu’une personne atteinte du COVID-19 ou ayant été déclarée positive au SARS-CoV-2.
  • Des tests de dépistage pour les infections les plus communes ont déjà été réalisés sur l’animal et toutes ces infections ont été écartées.
  • L’animal (plus particulièrement si c’est un chat ou un furet) présente des signes cliniques évocateurs du COVID-19.

Les principales autorités sanitaires ainsi que les vétérinaires d’IDEXX s’accordent à dire que la transmission du SARS-CoV-2 est majoritairement interhumaine et recommandent de ne pas dépister les animaux asymptomatiques. Les indices laissent supposer que les animaux domestiques ne peuvent pas transmettre le COVID-19 aux humains.1-4 Depuis la mi-février, IDEXX a analysé plus de 5000 échantillons pour tenter d’y déceler des traces du COVID-19. Ces derniers, qui provenaient de chats, de chiens et de chevaux malades de 17 pays différents, ont été soumis à IDEXX pour des tests respiratoires. À ce jour, IDEXX n’a obtenu aucun résultat positif, ce qui suggère que les chiens et les chats qui vivent au contact de personnes infectées restent généralement sains, sauf cas rares et isolés.

Les principales autorités sanitaires ainsi que les vétérinaires d’IDEXX s’accordent à dire que la transmission du SARS-CoV-2 est majoritairement interhumaine et recommandent de ne pas dépister les animaux asymptomatiques. Des études récentes ont démontré que les chats et les furets sont susceptibles d’être infectés en milieu expérimental et de transmettre le virus aux autres animaux, tandis que l’on a pu identifier une résistance générale à ce dernier chez le chien. Ceci s’explique probablement par les différences de récepteurs à l’ACE 2 entre ces espèces.7-9 

Dans quelques cas isolés, on a pu identifier une zoonose inverse (lorsqu’un humain infecté contamine un animal domestique) chez les chats et les tigres.10,11 Des preuves sérologiques suggèrent que les infections asymptomatiques chez le chat sont potentiellement plus courantes que ce que l’on a pu penser initialement.12 L’infection chez le chat et le furet est souvent subclinique, mais peut être présente et s’accompagner de signes cliniques respiratoires légers, de fièvre et, dans certains cas, de troubles gastro-intestinaux. Chez ces espèces hôtes non primaires, l’infection semble plus courte dans le temps que chez l’humain. Bien que des zoonoses inverses passagères aient été rapportées de manière sporadique chez des chiens vivant avec des personnes atteintes du COVID-19, aucun signe clinique n’a été signalé chez eux.10,13 Les données disponibles laissent supposer que les animaux domestiques ne peuvent pas transmettre le COVID-19 aux humains.1-4

Pour obtenir les informations les plus récentes quant au risque de transmission du SARS-CoV-2 aux animaux, merci de consulter le site Web des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies consacré au COVID-19.

Pour la liste des références, cliquez ici.

Notre compréhension globale du COVID-19 est en constante évolution.  Les experts continuent à s’accorder sur le fait que la transmission du SARS-CoV-2 est principalement interhumaine. Dans le cadre de nos recherches, nous avons analysé plus de 5000 échantillons prélevés sur des chats et des chiens malades provenant de 17 pays différents et soumis aux Laboratoires de référence IDEXX pour des tests respiratoires. Jusqu’à présent, IDEXX n’a enregistré chez les animaux domestiques aucun résultat positif au SARS-CoV-2, la souche responsable du syndrome respiratoire propre au coronavirus 2019 (COVID-19) chez l’Homme.

Au vu de ces résultats, les cas isolés des deux chiens et un chat à Hong Kong, du chat en Belgique et du tigre au zoo de New York, tous positifs au SARS-CoV-2, laissent à penser qu’il pourrait exister différents niveaux de sensibilité sur lesquels il est nécessaire de se pencher. Alors que les études réalisées sur les rares animaux positifs se poursuivent, certains indices suggèrent que les chats et les furets sont potentiellement plus susceptibles d’être faiblement infectés que les chiens. Sur la base de ces informations, les principaux experts en médecine vétérinaire et en santé publique continuent d’affirmer qu’il est très peu probable qu’un animal domestique soit infecté et encore moins qu’il devienne un vecteur de transmission. Chez les patients symptomatiques, il est plus vraisemblable que les signes cliniques observés soient secondaires à d’autres infections plus courantes que le COVID-19. Chaque jour les connaissances progressent et si nous jugeons qu’il est cliniquement pertinent de commercialiser notre test IDEXX RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19), nous veillerons à ce qu’il soit disponible pour les vétérinaires et leurs patients.

Notre compréhension globale du COVID-19 est en constante évolution. Les experts continuent à s’accorder sur le fait que la transmission du SARS-CoV-2 est principalement interhumaine. Dans le cadre de nos recherches, nous avons analysé plus de 5000 échantillons prélevés sur des chats et des chiens malades provenant de 17 pays différents et soumis aux Laboratoires de référence IDEXX pour des tests respiratoires. Jusqu’à présent, IDEXX n’a enregistré chez les animaux domestiques aucun résultat positif au SARS-CoV-2, la souche responsable du syndrome respiratoire propre au coronavirus 2019 (COVID-19) chez l’Homme. Ceci semble suggérer que les chiens et les chats vivant au contact d’humains infectés ne sont généralement pas contaminés, sauf cas rares et isolés. 

Remarque : Les tests PCR évoqués dans les articles sur les chiens et le chat de Hong Kong, le chat de Belgique et le tigre de New York ne sont pas des tests IDEXX et n’ont pas été réalisés par un laboratoire IDEXX.

À ce jour, aucune preuve ne suggère que les chiens ou les chats pourraient transmettre la maladie aux hommes. Certains rapports font état de résultats positifs au SARS-CoV-2 chez deux chiens et un chat à Hong Kong, un chat en Belgique et désormais un tigre au zoo de New York. Ces résultats pourraient indiquer qu’il existe peut-être différents degré de sensibilité au virus qu’il faudrait étudier. S’il est probable que les chats et les furets soient plus sensibles aux infections cliniques, les chiens semblent présenter une résistance générale à l’infection. Ceci s’explique probablement par les différences de récepteurs à l’ACE entre ces espèces1-3, que le virus utilise pour s’introduire dans les cellules1.

En Belgique, un chat vivant en contact étroit avec son propriétaire atteint du COVID-19 présentait des signes cliniques respiratoires transitoires, des vomissements et de la diarrhée, tandis qu’à Hong Kong, un chat testé positif par PCR au COVID-19 n’a montré aucun signe clinique. Le tigre du zoo de New York est à notre connaissance le seul grand félin infecté par le SARS-CoV-2 (COVID-19). Les autorités de santé publique pensent que le tigre a été au contact d’un employé du zoo positif au COVID-19.

Aucun des chiens testés positifs au SARS-CoV-2 par PCR n’ont présenté de signe clinique spécifique d’une infection. Selon un des rapports, une faible quantité de virus du SARS-CoV-2 a été détectée chez un poméranien sénior souffrant préalablement de problèmes de santé et vivant dans le même foyer que ses propriétaires infectés à Hong Kong. À aucun moment celui-ci n’a développé les symptômes cliniques typiques du COVID-19. Un autre chien du même foyer a quant à lui été systématiquement testé négatif. Dans un autre domicile hongkongais, un chien vivant avec une personne atteinte du COVID-19 a lui aussi été déclaré positif au virus par test PCR sans montrer aucun signe clinique de l’infection.

Au vu de ces informations, les principaux experts en médecine vétérinaire et en santé publique continuent d’affirmer qu’il est très peu probable qu’un animal domestique soit infecté et encore moins qu’il devienne un vecteur de transmission.  Chez les animaux domestiques présentant des symptômes, il est plus vraisemblable que les signes cliniques soient dus à une autre pathologie respiratoire plus classique que le COVID-19. Chaque jour les connaissances progressent et si nous jugeons qu’il est cliniquement pertinent de commercialiser notre test IDEXX RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19), nous veillerons à ce qu’il soit disponible pour les vétérinaires et leurs patients.
 

  1. Wan Y, Shang J, Graham R, Baric RS, Li F. Receptor recognition by the novel coronavirus from Wuhan: an analysis based on decade-long structural studies of SARS coronavirus. J Virol. 2020;94(7):e00127-20. https://doi.org/10.1128/JVI.00127-20
  2. Shi J, Wen Z, Zhong G, et al.  Susceptibility of ferrets, cats, dogs and different domestic animals to SARS-coronavirus-2. Pre-press https://doi.org/10.1101/2020.03.30.015347
  3. Kim Y, Kim SG, Kim SM, et al. Infection and rapid transmission of SARS-CoV-2 in ferrets. Pre-press https://doi.org/10.1016/j.chom.2020.03.023

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, il y a eu de nombreuses théories et de nombreux mythes tentant d’expliquer comment le virus a pu être transmis à l’Homme. Selon le docteur Scott Weese, infectiologue reconnu, la dernière théorie stipulant que le COVID-19 est arrivé chez l’humain après qu’un chien avait mangé une chauve-souris infectée relève au mieux de la spéculation. 

  • À l’heure actuelle, rien ne prouve que les chiens ou les chats jouent un rôle dans la transmision du virus à l’Homme. Et aucun élément ne laisse penser que les chiens sont à l’origine du SARS-CoV-2, la souche responsable du syndrome respiratoire propre au coronavirus 2019 (COVID-19) chez l’Homme. 
  • Les principales autorités sanitaires (dont l’Association des vétérinaires américains (AVMA), les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE)) s’accordent à dire que le COVID-19 est avant tout une maladie affectant les humains, qui se transmet entre individus par les gouttelettes exhalées. 
  • Depuis mi-février, les Laboratoires de référence IDEXX ont analysé plus de 5000 spécimens provenant de 17 pays différents pour tenter d’y déceler des traces du COVID-19 chez des chats, des chiens et des chevaux présentant des symptômes respiratoires. À l’heure actuelle, IDEXX n’a obtenu aucun résultat positif. Ce qui suggère que les chiens et les chats restent généralement sains, sauf cas rares et isolés. 
  • Les études scientifiques et nos connaissances actuelles indiquent qu’il peut y avoir différents degrés de sensibilité aux infections de courte durée chez les animaux domestiques, notamment chez les chats et les furets. Des études expérimentales ont montré que les chiens présentaient généralement une résistance à l’infection.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire cet article de blog rédigé par le docteur Scott Weese, éminent infectiologue (en anglais) .

Les coronavirus sont une grande famille de virus constituée de plusieurs sous-groupes que l’on retrouve communément chez les humains ainsi que chez d’autres mammifères, chez les oiseaux et les reptiles. Les coronavirus communs provoquant les troubles respiratoires et gastro-intestinaux chez les patients vétérinaires sont de type alpha. 

  • Les coronavirus sont une grande famille de virus constituée de plusieurs sous-groupes que l’on retrouve communément chez les humains ainsi que chez d’autres mammifères, chez les oiseaux et les reptiles. Les coronavirus communs provoquant les troubles respiratoires et gastro-intestinaux chez les patients vétérinaires sont de type alpha. Les directives d’IDEXX, qui s’alignent sur celles des experts médicaux, stipulent que les vétérinaires pourront commander le Test IDEXX RealPCR™ SARS-CoV-2 (COVID-19) uniquement si cela a été recommandé par une autorité sanitaire (pour les États-Unis, un vétérinaire d’état par exemple) et si les trois critères suivants sont remplis :
    • L’animal vit dans le même foyer qu’une personne atteinte du COVID-19 ou ayant été déclarée positive au SARS-CoV-2.
    • Des tests de dépistage pour les infections les plus communes ont déjà été réalisés sur l’animal et toutes ces infections ont été écartées.
    • L’animal (plus particulièrement si c’est un chat ou un furet) présente des signes cliniques typiques du COVID-19. 
  • Le bilan complet pour les maladies respiratoires canines (CRD) IDEXX RealPCR inclut le test IDEXX RealPCR pour le coronavirus respiratoire canin. Le coronavirus respiratoire canin provoque une maladie respiratoire infectieuse canine appelée trachéobronchite infectieuse, ou « toux de chenil ». Ce bilan n’est pas un test pour le SARS-CoV-2, responsable du COVID-19. 
  • Les bilans complets IDEXX RealPCR pour les diarrhées comprennent les tests IDEXX RealPCR pour le coronavirus entérique des chiens, des chevaux, des furets et des chats. Les coronavirus entériques peuvent être à l’origine d’infections intestinales provoquant des diarrhées, plus particulièrement chez les jeunes animaux. Ces bilans ne sont pas des tests pour le SARS-CoV-2, responsable du COVID-19. 
  • Le biotype Virus FIP IDEXX RealPCR (un complément du test IDEXX RealPCR pour le coronavirus félin) détecte les mutations les plus courantes responsables de la péritonite infectieuse féline (PIF), une forme mutée de coronavirus entérique félin qui provoque une maladie inflammatoire systémique grave, bien souvent fatale. Ceci n’est pas un test pour le SARS-CoV-2, responsable du COVID-19. 
  • Le test IDEXX IBV Ab détecte le gammacoronavirus. Le virus de la bronchite infectieuse (IBV) entraîne une maladie virale extrêmement contagieuse qui affecte les poulets et entraîne généralement une atteinte respiratoire. Ce test facilite le contrôle du statut immunitaire au sein des grands troupeaux. Ceci n’est pas un test pour le SARS-CoV-2, responsable du COVID-19.
  • Le mélange d’ARN IDEXX RealPCR TGEV sert à dépister les coronavirus entériques porcins. D’importantes épidémies de coronavirus entériques, caractérisées par des diarrhées aiguës qui se propagent rapidement, menacent les exploitations porcines dans le monde entier. Ceci n’est pas un test pour le SARS-CoV-2, responsable du COVID-19.
  • Le test IDEXX Rota-Corona-k99 Ag est une épreuve immunoenzymatique (ELISA) qui permet de distinguer les infections à rotavirus, à coronavirus et à E. coli par la détection d’antigènes. Les coronavirus bovins peuvent provoquer des diarrhées chez les veaux. Ils peuvent être également à l’origine d’une dysenterie hivernale, accompagnée de diarrhées hémorragiques, de symptômes respiratoires légers et d’une production amoindrie chez le bétail adulte. Ceci n’est pas un test pour le SARS-CoV-2, responsable du COVID-19.

Les principales autorités sanitaires s’accordent à dire que le COVID-19 est avant tout une maladie affectant les humains, qui se transmet entre individus à partir de gouttelettes exhalées.1-4 Une transmission secondaire est également possible en cas de contact avec une surface sur laquelle le virus est présent, notamment lorsque celle-ci est lisse, comme le plastique ou le métal.5,6 Il semblerait que les surfaces poreuses comme les vêtements et le pelage soient des vecteurs passifs peu propices à la transmission.

Des études récentes réalisées en milieu expérimental ont démontré que les chats et les furets sont susceptibles d’être infectés en milieu expérimental et de transmettre le virus aux autres animaux, tandis que l’on a pu identifier une résistance générale à ce dernier chez le chien. Ceci s’explique probablement par les différences de récepteurs à l’ACE 2 entre ces espèces.7-9 Dans quelques cas isolés, on a pu identifier une zoonose inverse (lorsqu’un humain infecté contamine un animal domestique) chez les chats et les tigres.10,11 Des preuves sérologiques suggèrent que les infections asymptomatiques chez le chat sont potentiellement plus courantes que ce que l’on a pu penser initialement.12 L’infection chez le chat et le furet est souvent subclinique, mais peut être présente et s’accompagner de signes cliniques respiratoires légers, de fièvre et, dans certains cas, de troubles gastro-intestinaux. Chez ces espèces hôtes non primaires, l’infection semble plus courte dans le temps que chez l’humain. Bien que des zoonoses inverses passagères aient été rapportées de manière sporadique chez des chiens vivant avec des personnes atteintes du COVID-19, aucun signe clinique n’a été signalé chez eux.10,13 Les données disponibles laissent supposer que les animaux domestiques ne peuvent pas transmettre le COVID-19 aux humains.1-4

La compréhension du mode de transmission du SARS-CoV-2 et du COVID-19 évolue rapidement. Pour obtenir les informations les plus récentes quant au risque de transmission du SARS-CoV-2 aux animaux, merci de consulter le site web des centres pour le contrôle et la prévention des maladies consacré au COVID-19.

Pour la liste des références, cliquez ici.

Les directives d’IDEXX, qui s’alignent sur celles des experts médicaux, stipulent que les vétérinaires pourront commander le Test IDEXX RealPCR™ SARS-CoV-2 (COVID-19) uniquement si cela a été recommandé par une autorité sanitaire (pour les États-Unis, un vétérinaire d’état par exemple) et si les trois critères suivants sont remplis :

  • L’animal vit dans le même foyer qu’une personne atteinte du COVID-19 ou ayant été déclarée positive au SARS-CoV-2.
  • Des tests de dépistage pour les infections les plus communes ont déjà été réalisés sur l’animal et toutes ces infections ont été écartées.
  • L’animal (plus particulièrement si c’est un chat ou un furet) présente des signes cliniques évocateurs du COVID-19. 

Les directives d’IDEXX, qui s’alignent sur celles des experts médicaux, stipulent que les vétérinaires pourront commander le Test IDEXX RealPCR™ SARS-CoV-2 (COVID-19) uniquement si cela a été recommandé par une autorité sanitaire (pour les États-Unis, un vétérinaire d’état par exemple) et si les trois critères suivants sont remplis :

  • L’animal vit dans le même foyer qu’une personne atteinte du COVID-19 ou ayant été déclarée positive au SARS-CoV-2.
  • Des tests de dépistage pour les infections les plus communes ont déjà été réalisés sur l’animal et toutes ces infections ont été écartées.
  • L’animal (plus particulièrement si c’est un chat ou un furet) présente des signes cliniques évocateurs du COVID-19. 

Dépister les animaux symptomatiques dans les foyers touchés par le COVID-19 n’est pas toujours indiqué étant donné que les signes cliniques, lorsqu’il y en a, sont potentiellement légers et passagers. Il est possible d’envisager le recours au Test RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19) lorsque l’on tente de diagnostiquer une maladie respiratoire chez un chat ou un furet et que les infections respiratoires les plus communes ont été écartées. Il est également recommandé de consulter une autorité sanitaire locale avant de considérer un dépistage du COVID-19. Les tests devraient être réservés aux animaux dont l’exposition au COVID-19 est confirmée ou fortement suspectée. Pour les chats présentant des symptômes respiratoires, il convient d’envisager un Bilan par RealPCR des maladies félines des voies respiratoires supérieures avant tout dépistage du SARS-CoV-2, même si l’animal vit dans un foyer touché par le COVID-19. Les furets souffrant de symptômes respiratoires devraient réaliser un Bilan par RealPCR du virus de la grippe en plus du Test RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19). 

Bien que le test IDEXX RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19) cible le même gène de nucléocapside que les tests des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), il est différent de celui spécifique aux humains. Le test IDEXX servant à dépister le COVID-19 a été spécialement conçu pour les animaux, afin d’éviter la réactivité croisée avec les coronavirus vétérinaires et de fonctionner sur la plateforme IDEXX RealPCR standardisée.

Les laboratoires IDEXX sont uniquement dédiés au diagnostic vétérinaire. Nous ne sommes pas habilités à réaliser des dépistages sur les humains et nous ne traiterons aucun échantillon présentant de tels marqueurs.

Non. Bien que le test IDEXX RealPCR SARS-CoV-2 (COVID-19) cible le même gène de nucléocapside que les tests des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), il est différent de celui spécifique aux humains. Le test IDEXX servant à dépister le COVID-19 a été spécialement conçu pour les animaux, afin d’éviter la réactivité croisée avec les coronavirus vétérinaires et de fonctionner sur la plateforme IDEXX RealPCR standardisée.

Les laboratoires IDEXX sont uniquement dédiés au diagnostic vétérinaire. Nous ne sommes pas habilités à réaliser des dépistages sur les humains et nous ne traiterons aucun échantillon présentant de tels marqueurs.

OPTI Medical Systems
La filiale d’IDEXX consacrée à la santé humaine, OPTI Medical Systems, a déclaré qu’elle sera bientôt en mesure d’apporter son soutien au dépistage du COVID-19 chez l’humain grâce au développement d’un kit de test PCR rendu possible par l’expertise d’IDEXX en matière de conception et de fabrication de tests PCR pour le bétail.

OPTI Medical a validé un kit de test PCR spécifiquement conçu pour les humains, que la société prévoit, dans un premier temps, de distribuer en quantité limitée à ses clients existants qui réalisent des tests de dépistage du COVID-19 chez les humains. Cette initiative en est toutefois à un stade précoce.

Pas pour le moment. Bien qu’intéressant sur le plan scientifique pour différencier une contamination environnementale d’une infection passagère chez les animaux domestiques, un test de détection des anticorps est moins pertinent lorsqu’il s’agit d’identifier et de gérer l’infection qu’un test PCR qui, lui, peut dépister une infection active. Le test de détection d’anticorps contre le SARS-CoV-2 semble prometteur en médecine humaine pour identifier les personnes ayant déjà été exposées au COVID-19 dans le passé et donc potentiellement moins susceptibles d’être réinfectées. C’est une solution que l’on envisage afin de déterminer plus facilement quels sont les travailleurs essentiels à même de travailler en toute sécurité dans une zone à risque. Les animaux domestiques semblent n’être que rarement infectés et, lorsque c’est le cas, l’infection est généralement brève, sans signes cliniques ou avec des signes cliniques modérés et de courte durée. À l’heure actuelle, les indices laissent aussi supposer que les animaux domestiques ne jouent pas un rôle dans la transmision de la maladie aux humains.

Bien que la situation soit très dynamique, nous nous engageons à vous fournir les produits, les services et le soutien auxquels vous êtes habitués. Nous sommes de manière générale bien placés pour maintenir vos fournitures et services nécessaires. Nous nous efforcerons de vous tenir au courant en cas de changement. Il est possible que les entreprises de transports avec lesquelles nous travaillons aient des délais de livraison plus long qu’à l’accoutumée. Pour certains matériels de prélèvement de laboratoire en forte demande, il se peut que vous remarquiez une limite à la quantité maximale lors de la commande. Nous restons engagés et sommes à l'écoute des besoins et souhaits que vous nous communiquez.

Grâce à un réseau mondial de plus de 80 laboratoires de référence, IDEXX continue de recevoir et de traiter les échantillons de vos patients. Les retards de transport causés par les mesures mises en œuvre par les gouvernements nationaux, régionaux et locaux peuvent entraîner des retards dans les délais d'exécution.

Certains tests envoyés par IDEXX à d'autres laboratoires partenaires peuvent subir des retards ou être indisponibles en raison de l'annulation de vols régionaux et de la fermeture de laboratoires. Si tel était le cas, vous en seriez informés.

Les coronavirus sont une grande famille de virus constituée de plusieurs sous-groupes que l’on retrouve communément chez les humains ainsi que chez d’autres mammifères, chez les oiseaux et les reptiles. Ils tirent leur nom des protéines qui forment des pointes sur leur surface nomméescorona, ou « couronne » en latin. Les infections animales par le coronavirus, comme le coronavirus entérique félin, sont généralement des alphacoronavirus.

Le virus SARS-CoV-2, responsable de l’épidémie de COVID-19, est un coronavirus unique qui infecte les voies respiratoires humaines. Il est différent des précédents coronavirus identifiés affectant les humains ou les animaux. Le SARS-CoV-2, responsable de la maladie chez l’humain, est un bêtacoronavirus.

Le premier cas de COVID-19 a été identifié en Chine, à Wuhan, où l’épidémie a commencé. L’on suspecte le SARS-CoV-2 de provenir de la chauve-souris. Depuis son émergence, fin 2019, le COVID-19 s’est étendu à plusieurs régions du monde.

Chez IDEXX, nous comprenons que la pandémie COVID-19 met à rude épreuve de nombreuses 
entreprises indépendantes, et que c'est une période particulièrement difficile pour les structures vétérinaires. 

Pour vous aider à faire face aux perturbations généralisées de vos activités, nous vous proposons une prolongation de 30 jours des conditions de paiement standard pour tous les achats effectués entre le 1er et le 31 mars 2020. Les paiements pour les achats et les services fournis en mars seront désormais dus en mai. 

Étant donné l'urgence de ce changement, nos factures et relevés continueront à refléter vos conditions de paiement standard. Toutefois, ces montants ne seront pas considérés comme étant en retard pendant cette prolongation de 30 jours. 

 

Ma clinique fait partie d'un groupe de cliniques vétérinaires. Ce programme s'applique-t-il à ma clinique ?      

Notre programme d'aide est conçu pour les entreprises indépendantes qui peuvent rencontrer des difficultés durant cette période. Cependant, IDEXX travaillera en étroite collaboration avec nos partenaires au sein du groupement pour évaluer les besoins supplémentaires.

Actualités et Médias

 IDEXX a évalué des milliers de spécimens canins et félins lors de la validation d’un nouveau test de diagnostic vétérinaire pour le COVID-19 et n'a constaté aucun résultat positif chez les animaux de compagnie à ce jour. Pour en savoir plus, voir ci-dessous.

Communiqué de presse: IDEXX commercialise des tests pour le COVID-19 à l’usage des vétérinaires

Communiqué de presse: Le leader en matière de diagnostic vétérinaire ne constate aucun cas de COVID-19 chez les animaux domestiques

Livre Blanc: IDEXX SARS-CoV-2 (COVID-19) RealPCR Test (EN)

Ressource Diagnostic: Mise à jour diagnostic Coronavirus, Avril 2020

Webinaire

Le COVID-19 et les animaux de compagnie - Recommandations et ressources actuelles

Veuillez noter que les indications et les recommandations pour le test SARS-CoV-2 des animaux de compagnie se réfèrent spécifiquement à la situation en France.

Regarder

Merci à tous les vétérinaires ! #VeterinaryHeroes

En ces temps incertains, vous continuez tous les jours à faire l'impossible. C'est ce que font les héros, et pour les membres de notre équipe et leurs animaux de compagnie dans le monde entier, vous êtes véritablement nos héros.

En savoir plus

Message important pour les clients français


Comme dans beaucoup d’autres pays d’Europe, les autorités suisses renforcent constamment les mesures pour limiter la propagation du virus COVID-19. Dans ces circonstances, nous souhaitons vous aider de toutes les manières possibles, afin que vous puissiez garantir à vos patients des diagnostics et des soins médicaux optimaux. Bien que la situation soit très dynamique, les soins vétérinaires sont un service esentiel et nous nous engageons à vous fournir les produits, les services et le soutien auxquels vous êtes habitués. Nous sommes de manière générale bien placés pour maintenir vos fournitures vétérinaires et services nécessaires :  

  • Vous pouvez continuer à effectuer, comme d'habitude, des diagnostics en clinique avec vos analyseurs ou tests rapides IDEXX, en particulier pour les cas de patients critiques. Nous vous conseillons d’avoir un stock de consommables pour une durée d’environ 2 à 4 semaines dans le cas où nos livraisons auraient du retard au vue de la situation internationale actuelle avec des annulations de vol.
  • Avec un réseau mondial de plus de 80 laboratoires, IDEXX continue de recevoir et de traiter vos échantillons par l'intermédaire de son réseau de laboratoires de référence IDEXX. Veuillez noter que des retards de transport causés par les mesures mises en place par les gouvernements nationaux, régionaux et locaux pourraient entraîner des retards pour nos délais de transmission des résultats, ainsi que pour l'expédition de vos commandes.
  • Les analyses en exprès ne sont momentanément pas disponibles en laboratoire.
  • Collecte d’échantillons (service de coursier) : en tant que votre laboratoire partenaire, nous nous efforçons de maintenir au mieux la collecte d’échantillons. Nous vous remercions d’utiliser des emplacements de dépôt pour vos échantillons et d’éviter de les transmettre en personne au coursier.
     

La sécurité et la santé des collaborateurs et des clients est au cœur des préoccupations d’IDEXX. Ainsi, nos représentants et notre service technique travaillent actuellement depuis la maison. Grâce à des technologies modernes et avec votre accord préalable, nous pouvons continuer à vous apporter notre soutien pour des questions scientifiques et techniques complexes.

Vous avez des questions ?

Contactez le service clientèle

Santé publique et autres demandes non clients: Cliquez ici.